Les jardins familiaux

Moutons

Depuis la dernière guerre, une tradition de culture potagère se poursuit à Jette, sur des parcelles familiales. L'Œuvre royale du Coin de Terre et les Jardins familiaux du clos des Moutons ont été créés dans ces années de famine. Jardins collectifs ou potagers privés partagés s'ajoutent désormais. Sans compter ces incroyables comestibles qui apparaissent en des lieux inattendus.

L'objectif des jardins familiaux

  • Offrir une plateforme locale d'échanges, pour promouvoir le jardinage amateur...
  • Un jardinage qui s'inspire de l'agro-écologie. De quoi s'agit-il ? 

L'orientation agro-écologique, ce sont des choix

  • La chimie est exclue. Sont notamment visés: les engrais, désherbants, pesticides, hormones...
  • La parcelle est amendée par les nutriments qu'elle autoproduit (c-à-d que les déchets ou surplus végétaux produits par la parcelle deviennent son engrais).

 

Recolte

Potajette.be  prône un jardinage agro-écologique

De quoi s'agit-il ? Olivier De Schutter :

"L'agro-écologie est une manière de se rapporter à la nature qui consiste à non pas vouloir la réduire comme on le fait d'un ennemi, non pas vouloir la simplifier comme l'agriculture industrielle a voulu le faire depuis pratiquement un siècle. C'est reconnaître que la nature est complexe et que la meilleure façon de produire, c'est de comprendre comment la nature fonctionne, pour reconstituer, à l'échelle de l'exploitation agricole, les mécanismes naturels - les complémentarités entre différentes plantes, les complémentarités entre plantes, arbres et animaux - dans une démarche qui est beaucoup plus cyclique. Où les déchets agricoles vont servir d'intrants et où, par exemple, pour limiter l'usage d'engrais azotés, d'engrais chimiques, on va planter des légumineuses dans les champs, qui injectent de l'azote dans les sols. Où encore on va limiter l'érosion par la plantation d'arbres et de haies. Donc c'est une manière de reconstituer la diversité dans la production agricole pour imiter la nature à l'échelle de la parcelle qui est cultivée. Et c'est donc un état d'esprit plus modeste qu'il faut avoir avec l'agro-écologie, qui reconnaît que la nature ne doit pas être domestiquée comme un ennemi, ou réduite à servir nos besoins. Elle doit être vue comme une alliée dont il faut gagner la confiance." RTBF, émission "Les Sentinelles", avec Olivier De Schutter, jeudi 5/1/2017

Potager